Trois, Valérie Perrin

Un livre qui sent bon l’été. Valérie Perrin a eu le don de m’entraîner dans son univers où les choses les plus banales de la vie ont toute leur importance. La profondeur des mots et des personnages, l’intrigue et le temps qui passe et nous sépare. Tout y est.

Trois, c’est l’histoire de Nina, Étienne et Adrien. Trois amis d’enfance qui, ensemble, ont joué, ri, appris, grandis, découvert l’amitié et les secrets, et toute la panoplie des sentiments que la vie nous fait éprouver. Pour certains avec plus de brutalité et d’isolement que d’autres. Ces trois doigts de la main comme la trinité ou les trois mousquetaires s’étaient jurés l’éternité. Les soirées films, la piscine municipale, les fous rires, la plage et la musique. Surtout la musique. Pourtant, à l’aube de leurs 18 ans tout a basculé. Le trio s’est décomposé petit à petit, les retrouvailles se sont espacées jusqu’à laisser place au silence. Et puis Virginie est arrivée.

À travers l’amitié de ces trois enfants devenus adultes, Valérie Perrin aborde des sujets aussi émouvants et durs que la maladie, le deuil, la violence conjugale, l’identité de genre ou encore l’avortement. À travers les rires de ces enfants innocents et joviaux qu’on voudrait qu’ils restent toute leur vie durant, l’auteure réussit avec tendresse et authenticité à décrire les grandes étapes de la vie et leur lot de questions qui vient avec. La douceur de sa plume n’a d’égale que les émotions que nous font vivre ses personnages. Un vrai coup de coeur publié aux Éditions Albin Michel.

« Et puis il y a l’été. L’été appartient à tous les souvenirs. Il est intemporel. C’est son odeur qui est la plus tenace. Qui s’accroche aux vêtements. Que l’on cherche toute sa vie. Les fruits trop sucrés, le vent de la mer, les beignets, le café noir, l’ambre solaire, la poudre Caron des grands-mères. L’été appartient à tous les âges. Il n’y a ni enfance ni adolescence. L’été est un ange. »

Allez faire un tour ici pour voir mes suggestions de lectures de l’été.